La pérille de Nankin (ou périlla)

Elle est aromatique, condimentaire, médicinale… mais je l’avoue c’est sa beauté qui m’a fait craquer pour la périlla, version pourpre ! Connaissez-vous cette belle asiatique ?

Photos (crédit : Jean-Luc Féat)

Superbe …
…voire carrément spectaculaire, La périlla rouge (Perilla frutescens) attire automatiquement les regards dans le potager ‘(ou dans les massifs de fleurs). Elle forme à toute vitesse un large buisson qui peut atteindre 1m. de hauteur, garni d’un abondant feuillage gaufré et denté, pourpre sombre En fin d’été ses épis de fleurs mauves attirent une multitude de butineurs. En automne, cette floraison remplira ses promesses : elle donne une abondance de petites graines. Ce qui permet d’ailleurs à la périlla de se ressemer d’elle-même dans le jardin, souvent généreusement.

Le shiso se glisse partout dans le jardin, entre les plantes. Buissonnante elle peut même servir de support aux haricots.

Pas seulement belle, aromatique aussi !

Toute la plante est odorante. Son parfum est… inclassable. Cumin, mélisse, menthe, anis, clou de girofle… chacun a sa perception de la périlla. Je lui trouve une saveur musquée, minéraletrès particulière… dont je n’ai pas encore trouvé l’emploi dans ma cuisine. En Asie d’où cette plante est originaire, on la déguste comme aromatique mais aussi comme légume en mêlant ses feuilles avec des fruits de mer et des coquillages, avec des champignons, dans  les salades, en beignets, dans les sushis, etc.

« Herbe serpent à sonnette »

Voilà un des noms que portent la périlla en Asie (même si on la nomme plus communément « shiso ») et qui témoigne de son utilisation comme médicinale. La plante est surtout utilisée comme calmante, en infusion, mais aussi pour ses antihistaminiques, , antiseptiques, anti-inflammatoires… Ses vertus anti-allergènes fait apprécier la périlla par les consommateurs de fruits de mers et crustacés.


Elle se cultive comme le basilic.
La périlla peut se semer à deux périodes. Au printemps (en avril-mai) tout d’abord, en terrine, au chaud (20°C). Elle sera ensuite installée dans le jardin, après les derniers risques de gel. Les graines peuvent prendre tout leur temps pour germer : de 15 jours à 1 mois !
Plus simple encore : le semis directement en pleine terre, de mi-mai à juillet. Je vous conseille de  semer les petites graines en pépinière : dans un petit coin du jardin, dans un châssis dans l’idéal. Les plants se repiquent en laissant 40 cm d’espacement avec les plants voisins.

La périlla peut se décliner en diverses variétés : la périlla verte (dont les feuilles ressemblent à celles de l’ortie, pourpre et la périlla de Corée, au très joli feuillage bicolore.


Et pourquoi pas du « sésame sauvage » ?

J’ai envie de cultiver de la périlla du Japon (Perilla frutescens var. japonica). Aussi aromatique que les autres espèces, elle produit de petites graines blanches que l’on appelle « égoma ». Très riches en acides gras précieux pour la santé, elles auraient  une saveur de sésame et sont communément utilisées dans la cuisine asiatique. Mais où se fournir en semences d’égoma ? Après moult recherches, j’ai trouvé : dans des animaleries ! On les commercialise en effet sous le nom de « périlla blanc » pour nourrir les oiseaux exotiques.

Où trouver de la périlla ?
Ferme sainte Marthe https://www.fermedesaintemarthe.com/A-18942-perilla-rouge-ou-shiso-ab.aspx

,Graines del païs https://www.grainesdelpais.com/perilla_de_nankin_4-F9-E62-V1004.php

Pépinières Deloulay https://www.aromatiques.fr/autres-plantes-aromatiques/128-perille-de-nankin-pourpre.html


À noter : le catalogue du CNPMAI (Conservatoire National des Plantes à Parfum, Médicinales et Aromatiques) en propose 4 espèces différentes. https://www.cnpmai.net/fr/vente-de-semences-et-plants/


Pin It on Pinterest

Share This